Injections SQL

1) Quels sont les principaux risques associés aux injections SQL?
  Ralentissement des performances de la base de données
  Suppression du Firewall
  Perte de données
  Phishing par SMS/email
  Exposition d'informations sensibles
  Je ne sais pas

2) Quels sont les entrées succeptibles d'être attaquées par injection SQL ?
  l'url
  tous les champs d'un formulaire
  uniquement les champs de type 'text'
  Je ne sais pas

3) L'attaque par SQL Truncation consiste à :
  Vider la table (Truncate)
  Utiliser une données trop longue afin d'espérer insérer un doublon
  Selectionner toutes les tables en une seule requête
  Afficher le mot de passe admin
  Je ne sais pas

4) Qu'est-ce qu'une injection SQL ?
  L'ajout d'un programme SQL dans le système linux afin de bloquer toute connexion
  La modification (non prévue) d'une chaine de caractère dans une requête afin de détourner son objectif
  Un terme geek équivalent à dumper la database
  Je ne sais pas

5) Pour MySQL, PostgreSQL et SQLite quels sont les moyens en commun de commenter une opérande :
  /*commentaire*/
  #commentaire
  -- commentaire
  // commentaire
  <-- commentaire
  Je ne sais pas

6) Quel opérateur SQL permet de joindre une nouvelle requête à la requête d'origine ?
  CONCAT
  GROUP BY
  JOIN
  UNION
  SELECT+
  Je ne sais pas

7) La Blind SQL Injection
  n'existe pas
  Récupère tous les caratères même ceux invisibles.
  Rend aveugle les autres utilisateurs
  analyse les réponses du serveur pour déterminer si une condition est vraie ou fausse.
  Je ne sais pas

8) Il est impossible de faire une injection SQL sur :
  un fichier texte
  LiteSQL
  SQL server
  PostgreSQL
  MariadB
  Mysql
  Je ne sais pas

9) Tous les sites créés à partir de 2019 sont maintenant protégés ?
  vrai
  faux
  Je ne sais pas

10) La requête suivante peut se faire attaquer :
"SELECT * FROM users WHERE codeacces=$code AND (pass='$passwd')"
  aucune de ses solutions
  avec $code = 1234 et $passwd = " a' OR 1=1) # "
  avec $code = 1234 et $passwd = " a OR 1=1') # "
  avec $code = 1234 et $passwd = " a') OR 1=1 # "
  Je ne sais pas

11) La Time-Based Blind SQL Injection :
  exploite le temps de réponse du serveur
  Reset l'horloge interne du serveur.
  ne se fait qu'à une certaine heure UTC
  permet de ralentir la vitesse de traitement du serveur
  Je ne sais pas

12) Le moyen de se protéger des injections SQL est :
  d'utiliser les requêtes préparées
  d'utiliser un firewall
  de mettre un anti-virus récent et maintenu à jour
  d'utiliser Linux
  Je ne sais pas

13) La requête suivante (entre " ") peut se faire attaquer :
"SELECT * FROM users WHERE login='$login' AND pass='$passwd'"
  avec $login = " a' OR 1=1 #"
  avec $login = " a OR 1=1' -- "
  avec $login = " a' AND 1==1 --"
  avec $login = " a AND 1==1' # "
  Je ne sais pas

14) Pour découvrir quel type de base de données est utilisé pour un site web, on peut
  tenter de provoquer des erreurs
  analyser les résultats affichés
  forcer l'affichage d'une page 404 verbeuse
  Je ne sais pas

15) Pour MySQL, quels sont les moyens de commenter une opérande :
  // commentaire
  -- commentaire
  #commentaire
  /*commentaire*/
  <-- commentaire
  Je ne sais pas

16) L'attaque dite Error-Based SQL Injection :
  permet d'obtenir des informations sur la BDD
  ne fonctionne jamais
  liste toutes les erreurs de configuration de la BDD
  Je ne sais pas

17) Une Routed SQL Injection consiste à :
  d'attaquer le routeur du serveur
  passer en root sur MySQL
  Injecter une injection à destination de la requête suivante
  Reseter la Bdd
  Je ne sais pas

18) En cas d'injection SQL quel est le périmètre remis en question ?
  uniquement la table visée
  uniquement l'enregistrement visé
  tout le serveur
  uniquement la base de données visée
  Je ne sais pas